La genèse du neopremier

L'art a pour origine l'homme qui, de tous temps, a cherché à transcender le réel.


L'art premier, primitif en l'homme , tribal dans sa société, est une interprétation des fondements de la vie, voire de la métaphysique au travers de l'art chamanique.


Il est plus qu'entendu aujourd'hui que l'homo sapiens a ses origines en Afrique. Que l'homme de la Terre Mère est UN. Qu'en chacun de nous coule du sang abreuvé de poussière d'Afrique. Que nos molécules sont composées et scellées par des atomes de cette même terre. NOUS AVONS TOUS UNE ORIGINE PREMIER. Celle qui nous compose, nous unit, nous définit, nous régit. En prendre conscience est le premier pas vers l'unité de soi.


Tout homme, toute société, toute civilisation, porte en elle ces fondements marqués jusqu'au plus profond de ses gênes. Ils représentent l'impulsion primordiale à la vie. C'est le marqueur de vie de l'homme. Laisser jaillir, faire exprimer cette impulsion, est un des facteurs de la clé qui mène à l'équilibre de l'homme. C'est l'essence d'une société exprimée au travers de l'énergie impulsée par les individus qui la composent. Elle est exprimée par notre cerveau reptilien primitif, avec une transcription relative suivant le degré de conscience et de formatage de l’individu.